L’avenant n°21 à la convention nationale pharmaceutique a été publié le 30 septembre 2020 au Journal officiel.   

Il confirme notamment la mise en place d’un nouvel entretien pour les patients sous anticancéreux oraux. Ce suivi comprend, la première année, un entretien de recueil des informations et deux entretiens thématiques (effets indésirables, observance, vie quotidienne).

Les cancers sont la première cause de mortalité en France. D'après l'INCa, près de 382 000 cas ont été estimés en 2018 et on considère que près d'un patient sur deux guérit de son cancer. Historiquement, la prise en soins du cancer repose sur la chirurgie, la radiothérapie et les chimiothérapies cytotoxiques très pourvoyeuses d'effets indésirables. Les chimiothérapies par voie intraveineuse sont administrées sur une durée courte à l'hôpital, par cycles.
Ces dernières années, l'avancée de la recherche dans la connaissance des cancers a permis le développement de molécules ciblant les mécanismes de fonctionnement des cellules cancéreuses : les thérapies ciblées.
En 2015, 25 % des traitements du cancer sont des thérapies ciblées et entre 2012 et 2015, 60% des autorisations de mise sur le marché pour des traitements du cancer ont été octroyées à des thérapies ciblées. Plus de 75 % de ces thérapies sont des traitements per os. L'essor des anticancéreux per os est considérable, puisqu'aujourd'hui :
- 40 % sont des thérapies ciblées ;
- 37 % des chimiothérapies conventionnelles ;
- 18 % de l'hormonothérapie.

Le développement de la voie orale pour les anticancéreux permet de nombreux avantages notamment pour les patients car l'impact négatif sur la qualité de vie est plus faible que dans le cas d'un anticancéreux par voie intraveineuse.
Cependant, de nouvelles problématiques ont été soulevées avec l'apparition de nombreux effets indésirables au domicile des patients et la modification de la biodisponibilité en fonction des patients, avec la nécessité d'adapter la dose administrée, mais aussi la sensibilité très forte aux conditions de prise de ces médicaments.
Par ailleurs, la voie d'administration de ces thérapies rend leur efficacité sensible à l'adhésion du patient à son traitement avec les nombreux risques qui en découlent : l'inobservance, les erreurs de dosage, une modulation des horaires de prise et la non-application des recommandations en cas d'oubli. Tout cela limite l'effet de ces traitements et par voie de conséquence, leur impact sur la survie des patients.
De nombreux centres spécialisés en cancérologie rappellent le rôle central du pharmacien d'officine dans le bon usage de ces traitements avec une collaboration nécessaire entre les professionnels hospitaliers, le médecin traitant, le pharmacien d'officine et les infirmières pour favoriser l'adhésion du patient à son traitement et optimiser ainsi ses chances de guérison.

Ce sujet, certes passionnant, est vaste et complexe et nécessite un socle de connaissances solides. Une assimilation progressive des connaissances étant plus efficace qu’une assimilation dans un délai contraint, nous vous recommandons dès maintenant 2 formations DPC axées sur les cancers et leurs traitements d’une part et le suivi global du patient d’autre part.
Une formation spécifique afin de découvrir et maitriser les entretiens sera bientôt disponible sur vos écrans.

 

Choisissez nos 2 programmes DPC :

DPC Le cancer et ses traitements

Objectifs :

- Renforcer ses connaissances sur les traitements anticancéreux et la pharmacologie.

- Mémoriser l’essentiel sur les pathologies cancéreuses : épidémiologie, physiopathologie, signes cliniques, évolutions, complications.

- Sécuriser la délivrance.

- Optimiser l’acte de dispensation par la maîtrise des traitements et des stratégies thérapeutiques.

 

Programme :

- Prévalence et statistiques (30 minutes)

- La pathologie cancéreuse (60 minutes)

- Etapes et stades du cancer (30 minutes)

- Les types de cancer (30 minutes)

- Le diagnostic du cancer (30 minutes)

- Les traitements du cancer (90 minutes)

- Les médicaments dans le traitement du cancer (90 minutes)

 

Durée : 6 heures

 

Voir le DPC Le cancer et ses traitements

DPC Cancer, le suivi du patient à l’officine

Objectifs :

- Mémoriser l’essentiel sur la prise en charge, l’accompagnement, les soins de support dans les pathologies cancéreuses.

- Sécuriser l’accompagnement du patient et son observance.

- Optimiser l’acte de dispensation en sachant évaluer l’observance du patient grâce à la communication établie avec lui.

- Être sensibilisé à son rôle et à sa responsabilité dans la chaîne de soins.

 

Programme :

- Évaluation des pratiques professionnelles.

- Plan d’amélioration continue.

Module 1 : le rôle du pharmacien (120 minutes).
Le parcours de soins du patient cancéreux, les règles de bonne observance, les effets indésirables, les conseils associés, l'accompagnement de l'entourage du patient.

Module 2 : adapter sa communication en fonction de l’approche psychologique du patient (90 minutes).
Les techniques et moyens de communication, la confidentialité, l'empathie et ses limites, les points clés de la communication avec le patient cancéreux.

Module 3 : mener des entretiens pharmaceutiques de suivi (90 minutes).
L'organisation et les étapes de l'entretien pharmaceutique, les outils de l'entretien pharmaceutique.

- Évaluation des pratiques professionnelles.

- Bilan DPC.

 

Durée : 8 heures

Voir le DPC Cancer, le suivi du patient à l’officine

 

Pour consulter la publication de l’avenant 21 au JO cliquez-ici

 

06/10/2020